Rechercher

Améliorer l’immunité par le mouvement

Nous le savons tous, bouger permet de lutter contre le surpoids, de prévenir l’ostéoporose, d’améliorer la circulation sanguine….. L’effet bénéfique du mouvement sur l’immunité est beaucoup moins connu.


Le pourquoi du comment

Au début des années 2000, des chercheurs ont mis en évidence une communication constante entre notre cerveau et le système immunitaire. Ce dernier a depuis lors été qualifié de sixième sens. De même que l’ouïe, l’odorat, le goût, la vue et le toucher permettent d’informer l’ordinateur central des variations de notre environnement, le système immunitaire adresse en permanence des informations à notre système nerveux sur la présence d’entités nuisibles virales et/ou bactériennes. Les messagers de cette information sont des neurotransmetteurs et des cytokines. Le partage d’informations par ces deux systèmes s’appuie sur un répertoire commun de récepteurs.

Et, s’il est un système qui a grand besoin d’équilibre, c’est bien le système immunitaire : trop actif et c’est la maladie auto-immune qui se développe, trop inactif et ce sont les infections qui apparaissent.



A ce point de lecture, vous vous interrogez certainement : quel rapport avec le mouvement ?

En 2015, Blalock a mis en évidence l’effet profond de l’exercice sur le fonctionnement du système immunitaire.


Comment ça marche ?

Les progrès de la biologie moléculaire ont démontré que le muscle squelettique peut être considéré comme un organe endocrinien (Pedersen, 2008). Chaque contraction musculaire libère des myokines. Ces myokines dialoguent avec le foie, le pancréas, les intestins, le cerveau et le système immunitaire (Pedersen, Febbraio, 2008). Selon le groupe musculaire mis en contraction, le type de myokines produites varie : facteurs de croissance, agents inflammatoires et anti-inflammatoires, régulateurs métaboliques, régulateurs géniques, hormones, ….L’exercice régulier modifie ainsi la composition des cellules immunitaires.


Donc, pas de mouvement, pas de conversation…..mais, attention à ne pas tomber dans l’excès inverse !!! L’exercice modéré va libérer des myokines en plus grande quantité que l’exercice intensif (Yeo, Woo et al, 2012). Par ailleurs, l’exercice musculaire aigü va déséquilibrer l’organisme avec, au niveau cellulaire, un stress oxydatif, une inflammation et une acidose. Donc, point trop n’en faut.


En cette ère de robotisation galopante, la machine remplace l’homme pour un grand nombre de tâches. Or, l’être humain a besoin de bouger. Par conséquent, cette économie d’énergie liée à la robotisation se doit d’être ré-investie dans des activités qui permettront de renouer le dialogue, de faire circuler l’information et d’équilibrer notre sixième sens. Alors, c’est décidé, on se lève, on bouge, on promène le chien, on privilégie l’escalier à l’ascenseur, on fait des pauses musculaires en cours de journée,… on s’étire, et on respire à pleins poumons, …


YAKaTao, l’équilibre dans la joie et la bonne humeur !!!

38 vues

©2019 by YAKaTao. Proudly created with Wix.com