Rechercher

Noël, Sapin, Boules, Bûches et Nouvel An.....des origines à nos jours.....


A l'origine, Noël est une fête païenne célébrée au solstice d'hiver, symbole du retour du soleil et du renouveau de la nature, . Puis vient, l'empire romain qui célèbre, à travers les Saturnales (entre le 17 et le 24 décembre), le "Sol Invictus" ou rallongement des jours. En 354, le pape Libère décide de fixer la Nativité dans la nuit du 24 au 25 décembre afin de la faire coïncider avec ces fêtes païennes et de simplifier les usages...


Et le Père Noël dans tout cela ? A l'origine, pas de tradition païenne mais un évêque d'Asie Mineure du 3°siècle : Nicolas de Myre, mort en martyre un 6 décembre et objet d'un culte à Bari. Au 12°siècle, un chevalier lorrain importe ce culte qui deviendra le culte de St Nicolas : dans la nuit du 5 au 6 décembre, St Nicolas distribue des cadeaux aux enfants sages...Son acolyte, le père Fouettard, lui, se charge des punitions pour les indisciplinés.

Ce duo de choc va traverser l'atlantique au 17°siècle suite à la répression protestante et à l'émigration des Hollandais vers les Etats Unis. St Nicolas est alors connu sous le nom de Sinter Klaus, qui deviendra par la suite Santa Claus. Peu à peu, la date de célébration sera associée au culte chrétien pour correspondre avec la nativité :  dans la nuit du 24 au 25 décembre. Au 19° siècle, un pasteur nommé Clément Clarke Moore écrit un conte de Noël autour de Santa Claus, et fait disparaitre le personnage du Père Fouettard. Ce Santa Claus n'avait alors pas encore l'aspect que l'on connait aujourd'hui.


C'est en 1863 que Santa Claus perd ses habits d'évêque au profit de son habit rouge et devient un peu plus tard, un bonhomme débonnaire sous la plume de Georges Webster. Enfin, en 1931, la firme Coca Cola, inquiète de la baisse de consommation de sa boisson pendant l'hiver, s'approprie le personnage pour booster ses ventes en lui donnant l'image que nous lui connaissons actuellement : habit rouge, ceinturon, barbe blanche et bottes.

Et les cadeaux, alors ? Lors des fêtes saturnales romaines, il était convenu de s'échanger des figurines en terre cuite ou en cire mais aussi des pièces de monnaie. A partir du 12°Siècle, c'est St Nicolas qui récompense les enfants sages, le père Fouettard sur ses talons pour corriger les désobéissants. Puis, au 19°siècle, le Père Noël apporte très souvent une orange, offerte en gage de prospérité.  Et c'est en 1950 que les Grands Magasins parisiens décident de suivre le modèle américain et ornent leurs vitrines de jouets et autres cadeaux......le tour est joué ....Plus d'oranges dans la hotte du Père Noël, mais des cadeaux par milliers...


Et le sapin ? De nouveau, c'est un rite païen issu du monde antique et médiéval qui consistait à décorer un arbre comme symbole de vie et de renouveau au moment du solstice d'hiver. Un hommage au mouvement perpétuel de dame Nature.

Les boules ? Jusqu'au 19°siècle, des fruits de saison décoraient le sapin, le plus souvent des pommes rouges symbolisant l'arbre du paradis. En 1858, suite à une sécheresse et une mauvaise récolte, un artisan verrier de Moselle a l'idée de créer des boules de verre imitant les pommes pour remplacer les fruits...



La bûche ? Héritée elle aussi de la tradition païenne, elle célébrait la renaissance du soleil. En général, cette bûche était issue d'un arbre fruitier afin de garantir les récoltes futures. La bûche devait se consumer lentement toute la nuit. Au matin, les cendres étaient récupérées et conservées pour protéger la maison de la foudre et du diable.



Et la nouvelle année dans tout cela ? Eh bien, on s'y perd....une vraie girouette cette nouvelle année !!!

3 siècles avant JC, les Babylonniens célèbraoient la nouvelle année mi-mars, au commencement du printemps.

En 46 avant notre ère, l'empereur romain Jules César crée le calendrier julien et décide que le 1er janvier serait le Jour de l'An, jour dédié à Janus, le dieu des portes et des commencements. Ce dieu Janus avait deux faces, l'une tournée vers l'avant (le futur), l'autre vers l'arrière (le passé).

Dans notre ancien royaume Franc, sous Charlemagne, l'année commençait à Noël, le 25 décembre. Viennent ensuite les rois capétiens pour lesquels l'année débutait le jour de Pâques, symbole chrétien et retour à la tradition Babylonnienne de célébration du réveil de la nature et des premiers bourgeons.

En 1564, Charles IX par l'Edit du Roussillon décrète que le premier jour de l'année se fêtera de nouveau le 01 janvier. Quelques années plus tard, en 1582, le pape Grégoire XV donne naissance au calendrier grégorien qui conforte cette décision et dont l'usage perdurera jusqu'à la Révolution Française et l'avènement du calendrier révolutionnaire. Le premier jour de l'année est alors déplacé le jour de l'équinoxe d'automne soit entre le 22 et le 24 septembre selon les années. Pas facile de s'y retrouver....

Finalement, c'est en 1805 que ce calendrier révolutionnaire est abrogé et le 01 janvier 1806, le calendrier grégorien est de nouveau adopté en France afin d'uniformiser les pratiques européennes.


Fêtes chrétiennes, fêtes païennes, qu'importe.... la tradition est là....quoiqu'il en soit, gardons à l'esprit la symbolique de Noël et levons notre verre au retour du soleil, au rallongement des jours, à la renaissance de la nature, ... regardons vers l'avant et laissons derrière nous le passé....savourons le moment présent...soyons heureux de donner, de recevoir et de partager...


Belles et chaleureuses fêtes de fin d'année !!!!!

Et à l'année prochaine !!!!


13 vues

©2019 by YAKaTao. Proudly created with Wix.com